ViceVersa italien-français, quatrième

Au début du mois de mai, je me suis rendue en Toscane, où se tenait le quatrième atelier ViceVersa italien-français. Fruit d’un partenariat entre ATLAS et StradeLab, cette semaine de travail, orchestrée de main de maître par Dominique Vittoz et Luciana Cisbani, était l’occasion pour onze traductrices et un traducteur de se confronter aux textes et aux interprétations des un*s et des autres. Pour ma part, j’y ai présenté l’un des prologues de La prima verità, de Simona Vinci, un roman inédit en français dont j’espère un jour reparler ici.

souvenir du Laboratorio aperto, à Florence, en présence de Rosa Ventrella

Cela faisait longtemps que je souhaitais participer à ce genre de laboratoire, qui a le mérite de faire se rencontrer des traducteurs et traductrices ayant la même combinaison linguistique (mais pas dans le même ordre), dans une joyeuse cacophonie et une bienveillance salutaire. Je ne regrette pas une seule seconde d’avoir participé à cette belle équipée qui, mine de rien, m’a permis de relativiser mon isolement helvétique. Décidément, les rencontres dans la traduction sont rares mais elles sont toujours aussi précieuses et souvent déterminantes. Merci à tous ceux et à toutes celles qui, de près ou de loin, à travers leur soutien ou leurs efforts, ont contribué à la création de ce programme qui met du baume au cœur et le cœur à l’ouvrage. Puisse-t-il avoir la vie longue!