Troisième hiver

Deuxième couverture de la version poche du Garçon sauvage (10-18)Le Garçon sauvage, ma première traduction, entre dans son troisième hiver, et je ne suis pas peu fière du manteau, signé Frederic Tacer, que les éditions 10-18 lui ont taillé pour cette hiver. Les traducteurs n’ont hélas pas toujours leur mot à dire sur la couverture. C’est un choix difficile, lourd de conséquences, mais quand ça tombe juste, que ça touche en plein cœur, c’est un sacré retour à l’envoyeur.

Un peu comme retrouver un ami dont on n’avait plus de nouvelles et reprendre la conversation comme si on s’était quitté la veille (mais c’est une autre histoire). Alors merci.